Group 208 Created with Sketch.
?>

Rénovation et extension de la cité administrative de Liège

Chargement de la map...

  • Maître de l'ouvrage

    Ville de Liège

  • Année du concours

    2015

  • Statut du concours

    Non remporté

  • Partenaires

    Altiplan° architects

  • Catégorie(s)

    Concours,  Équipements collectifs,  Espace public — urbanisme,  Tertiaire

  • Lieu

    Potiérue 4000 Liège

La rénovation de l’ensemble de l’îlot dans lequel s’inscrit la Cité Administrative de Liège permet d’offrir un accès pérenne et commun au départ de la rue Saint Jean-Baptiste en passant par une partie du sous-sol de la Cité Administrative. Une connexion du niveau inférieur de l’ancien Innovation est également possible avec l’infrastructure de stationnement existante. De manière plus générale, les liaisons avec les différentes places voisines et le parvis de la Cité Administrative se feront de manière naturelle.

Cette nouvelle place a été étudiée de manière à permettre à tout usager de la traverser de manière aisée et souple. Les trajectoires sont étudiées sans encombrement et les vues vers l’eau sont conservées au maximum. La liaison piétonne entre la rue Barbe d’Or, la nouvelle place, la rue de la Halle et Potiérue, a également fait l’objet d’une étude particulière. Elle permet de rejoindre la Cité Administrative depuis le quai de Goffe. La place est animée à travers une matérialité à caractère minéral jouant sur un revêtement tantôt lisse et tantôt légèrement texturé afin d’apporter des nuances fines et esthétiques. Une zone verte accompagne et caractérise un espace à l’abri du temps en liaison directe avec les terrasses des cafés adjacents. Sur l’esplanade, un plan d’eau miroir permet de renforcer l’image des bâtiments périphériques. Les jeux de reflets créés dessinent un univers unique et attractif.

La Cité Administrative est depuis sa construction un repère incontesté dans la ville. Les objectifs fixés par sa reconversion feront de la nouvelle Cité Administrative un bâtiment exemplaire tant d’un point de vue technologique que fonctionnel. La ré interprétation de la trame moderniste permet d’intégrer la technologie de production énergétique. Une déstructuration progressive annonce un espace unique en son sommet.

Le concept de mise en lumière étudié vient se greffer à la trame des nouvelles façades. Il est constitué d’un ensemble de lignes verticales soulignant la nouvelle composition et modifiant la perception de la tour une fois la nuit tombée. L’oeuvre de Nikolas Kozakis est aujourd’hui visible de jour et disparait la nuit, perdant ainsi son rôle de repère urbanistique et symbolique primordial de nuit. La nouvelle oeuvre nocturne, visible uniquement de nuit, est composée d’une constellation de points lumineux recréant de façon pixelisée la forme de la fresque. L’oeuvre devient un repère important pour la ville nocturne et pour ceux qui la parcourent.

Le coeur du rez-de-chaussée contient les espaces d’attentes destinés au public. Autour de cet espace gravitent les fonctions à caractère administratif qui traiteront les diverses informations des citoyens. Des patios implantés dans la trame organisationnelle moderniste offrent des respirations visuelles tant pour le personnel que pour le public. Ces patios assurent un apport de lumière naturelle au sein des différents espaces de travail, d’attente ou de circulation. Le traitement soigné de ce lieu à travers des matériaux contemporains participera à la nouvelle image attendue pour la Cité Administrative.

Une configuration de bureau en accord avec un principe de fonctionnement plus contemporain du type « espaces partagés ». Des espaces de travail optimisés permettent d’accueillir au mieux le programme envisagé mais surtout, d’assurer son évolution, tout en favorisant l’échange d’expérience entre les agents. Des espaces cloisonnées polyvalents permettent des réunions de travail informelles ou des discussions plus privatives. Des « phones room » permettent à chacun de s’isoler pour téléphoner afin de ne pas perturber l’ambiance de travail générale en paysager et d’assurer la confidentialité des discussions.